Fromages Interviews gourmandes

Le Vazereau : acteur du patrimoine gastronomique du Val de Loire

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler de tourisme gastronomique !

Et pour ce faire, je vous emmène au sud de Chinon, à La ROCHE-CLERMAULT ! Nous allons à la rencontre de Gatien LAURENT, un ambassadeur de notre patrimoine gastronomique local, qui perpétue une tradition familiale depuis 4 générations et dont le nom de famille est devenu une marque, marque de fromage de chèvre plébiscitée : LE VAZEREAU !

ECOUTEZ L’INTERVIEW EXCLUSIVE : https://rcf.fr/culture/fromagerie-le-vazereau

Alors, le vazereau, c’est avant tout une histoire de famille qui débute en 1959 …

Oui, Tout commence en 1959, à la Roche-Clermault, près de Chinon (37), où Maurice et Hélène Vazereau s’installent sur la ferme des Baronneries et produisent le fameux fromage de chèvre de Touraine.

Très tôt, les fromages rencontrent un franc succès auprès de la clientèle locale qui aime venir chercher «un petit Vazereau».

C’est ainsi que la marque Le Vazereau s’impose comme une référence de la gastronomie du Chinonais.

Au fil des années, l’exploitation a alors pris de l’expansion. De 200 chèvres au début des années 1970, elle passe à quelques 350 unités au milieu des années 1980 …

Oui et aujourd’hui nous sommes à 450 chèvres. Nous sommes spécialisés dans l’élevage exclusivement caprin. Nous transformons tout notre lait en fromage. Notre volonté est de produire des fromages de tres bonne qualité tout en gardant notre esprit familial.

On parle beaucoup de “circuit court”, on revient en fait aux modes d’achat d’il y a quelques décennies … et d’ailleurs votre grand-père était un acteur local très actif puisqu’en 1981, il achète un petit camion frigorifique et commence a démarcher la grande distribution, de Châtellerault à Tours …

En fait il s’est retrouvé avec des fromages à vendre car la vente à la ferme ne suffisait plus. Il fallait correspondre aux attentes des clients et, dans les années 80, la grande distribution a fait son grand boom ! Mon grand-père s’est donc adapté à ce nouveau mode de consommation et a distribué nos fromages dans les supermarchés locaux.

L’histoire de la fromagerie du Vazereau se résume à une adaptation constante à un milieu agricole en pleine évolution … C’est aussi et surtout à un passage de flambeau entre plusieurs générations. Depuis quelques années, vous vous êtes associé à votre père, François …

Oui et à ma mère Béatrice. C’est un savoir-faire qui s’apprend de génération en génération. Nous sommes continuellement à l’écoute des consommateurs et nous évoluons en tenant compte des demandes. Ainsi, aujourd’hui nous avons décidé de transformer notre exploitation en agriculture biologique car nous avons compris que, plus qu’une attente, c’est une vrai demande de nos consommateurs.

Alors parlez nous un peu des stars de LA ROCHE-CLERMAULT, parlez-nous de vos chèvres …

Mon père s’occupe de l’élevage. Nos chèvres vivent et se reproduisent à la ferme. On produit toute l’alimentation sur notre site : la luzerne en hiver et le pâturage de plus de 15 hectares autour de la ferme. L’importance pour nous, c’est le bien être de nos animaux !

Les fromages sont élaborés manuellement sur place, dans la fromagerie avec une technique artisanale …

Oui même une technique fermière ! Vrai savoir-faire transmis grâce à une équipe en fromagerie très dynamique. Nous sommes une vrai famille et cela se ressent jusque dans la qualité de nos fromages 😉

On dit souvent que, en France, nous avons plus de fromages que de jour de l’année … à vous seuls vous proposer plus de 30 fromages différents dont le célèbre Sainte Maure de Touraine et, un moins connu, le chinonais ?

Oui, le chinonais, du bleu de chèvre, de la tomme de chèvre … on a répondu à une attente de nos clients locaux d’avoir une diversité de fromages sur notre territoire. Ils ont tous un gout différent et c’est très amusant de voir un plateau de fromage composé de toutes nos oeuvres caprines !

C’est une fromagerie, mais c’est aussi une ferme … peut-on dire pédagogique ?

Effectivement nous tendons vers cela. Aujourd’hui, nous proposons des visites de groupe, pour transmettre notre identité, notre âme, nos traditions. Demain nous ouvrirons la ferme à des écoles ou pour toute demande de groupe voulant en savoir plus sur notre savoir-faire.

Vous faites de nombreuses animations qui ont toutes beaucoup de succès. Vous avez été vos 60 ans cette année, vous organisez des portes ouvertes, des ateliers discussion/dégustation …

Nos clients deviennent vraiment observateurs de notre savoir. Nos 60 ans nous ont permis de rencontrer beaucoup de nouveaux consommateurs et d’encore mieux comprendre leurs demandes. Ils nous découvrent, apprennent notre métier en toute transparence … un vrai succès très agréable.

On le voit dans cette émission, les attentes des touristes évoluent vers davantage d’immersion dans la vie de l’artisan, en l’occurence d’artisan fromager, de plus d’expérience … qu’est ce que vous proposez de vivre comme expérience à vos visiteurs ?

La 1ère expérience est gustative … un voyage au sein de notre terroir. Notre produit reflete l’identité de notre terroir qu’est le chinonais et la Rablaisie ! On cherche à faire vivre quelque chose. Une symbiose entre nos clients et nos produits !

Je ne sais pas vous, mais moi ça me donne faim ! Rendez-vous à la Ferme du Vazereau pour déguster, bien sûr, ces savoureux fromages de chèvres, mais aussi vivre une expérience de vie avec les producteurs eux-mêmes …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :