Interviews en oenotourisme

« Une Autre Cave » : la nouvelle oenothèque qui favorise le circuit-court !

Je vais vous faire découvrir une manière plutôt originale de découvrir notre patrimoine gastronomique mais aussi oenologique !

Je vous emmène à Saint-Benoit-La-Forêt, tout près de Chinon, à la rencontre de Thierry TRUFFERT, gérant de « Une Autre Cave ».

ECOUTEZ L’INTERVIEW EXCLUSIVE : https://rcf.fr/culture/une-autre-cave

Alors, vous êtes passionné de notre terroir, à tel point que vous gérez deux structures tournées vers notre patrimoine gastronomique … 

Oui …Une cave à vin ou plutôt une Oenothèque et une « Ruche qui dit oui ! » . J’anime les deux avec mon épouse Mina. On est tous les deux gourmands et amoureux de la nature…et je suis moi-même passionné par le vin. Ce qui nous anime tous les deux je crois c’est ce lien entre gastronomie, biodiversité et œnologie.

Thierry, parlons un peu de votre parcours, vous êtes sommelier de formation ? 

Oui,  je me suis dirigé par passion vers une formation de sommelier il y a près de 20 ans. J’ai été initialement formé par Alain Segel qui a été meilleur jeune sommelier de France. On m’a ensuite confié la gestion d’une jolie cave à vin pendant près de 5 ans, puis j’ai souhaité entreprendre…

Vous avez créé “Une autre cave” en 2006, racontez-nous cette aventure ? 

Lorsque nous sommes arrivés en Touraine, j’ai effectivement fondé la société « Une autre cave ». Cela m’a semblé une évidence, ici, en Touraine. J’ai commencé en proposant les références que j’avais découvertes lors de ma précédente expérience. Puis évidemment je suis allé à la rencontre des vignerons locaux… à la recherche de nouveautés… de diversités… de talents…et je peux vous dire qu’il y en a ! Il y en a plein ! Et de très talentueux ! 

« Ce qui m’intéresse, c’est que chacun se décomplexe et s’exprime librement  pendant la dégustation »

Et puis depuis quelques temps l’idée m’est venue de développer une activité pour transmettre ma passion…car je prenais un réel plaisir à partager ces sensations… à écouter la diversité des expressions… à m’étonner de la fraicheur des descriptions… ce qui m’intéresse c’est que chacun se décomplexe et s’exprime librement  pendant la dégustation…

Vous cherchiez un pied-à-terre pour proposer , je vous cite “ Un espace dédié à l’apprentissage professionnel œnologique et la dégustation ludique ”, en quoi cela consiste concrètement  ? 

Pendant les séances ludiques, les participants sont initiés à la dégustation. On commence par un éveil des sens. On réveille la mémoire olfactive. Pour cela J’utilise un outil qui s’appelle le nez du vin. une bibliothèque d’un peu plus de 50 flaveurs.

Puis on se lance dans une première dégustation. Il y a trois étapes pour faire simple. On observe, on sent, on goute. Pour chacune de ces étapes on apprend à décrire ses sensations. L’objectif c’est avant tout de démystifier l’œnologie, la rendre accessible. Les participants réalisent que l’exercice est « débloquant ». Ils sont capables de décomposer les gouts et les parfums du vin pour ensuite associer ce vin à un plat. ….ça c’est l’initiation qui est proposée tous les samedis…

Vous avez mis en place un club d’oenologie ?

Pendant mes clubs d’œnologie qui sont proposés chaque mercredi, pour progresser, on approfondit avec les techniques de vinifications, les différents terroirs, et surtout en dégustant des vins différents, de tout horizon.

Alors, dans l’enceinte même de “une autre cave”, vous permettez à des producteurs locaux de faire connaitre et vendre leurs productions aux touristes de passage mais aussi aux locaux … empreinte carbone très faible … vous êtes dans le même état d’esprit pour avoir choisi d’être une ruche  ? 

Complètement ! A vrai dire, c’est notre volonté de mieux manger qui a déclenché cette création. J’avais envie de choisir ce que je mangeais, qui je rémunérais. La ruche qui dit oui est un réseau qui met en relation des producteurs et des consommateurs. C’est une vente en ligne de produits de bouche principalement,  en circuit court. Vous commandez sur la ruchequiditoui .fr, ce que vous voulez, quand vous voulez. Vous réglez en ligne. Vous venez chercher votre commande le vendredi soir chez Une autre cave.

Grâce à la diversité des producteurs sélectionnés, nous pouvons faire toutes nos courses à la « Ruche » !

 Alors justement, fort du succès de la 1ère ruche qui dit oui à Saint-Benoit, vous avez ouvert deux autres ruches à Avoine et Chinon ? 

En fait il s’agit de mini ruche. Ce sont des points de retrait supplémentaires. L’idée étant de raccourcir encore les trajets, de mutualiser les déplacements et distribuer ces produits locaux encore plus près de nos membres. Nous avons choisi deux partenaires qui partagent nos valeurs : la première en plein cœur de Chinon, chez Emilie Riopel , caviste, la cabane à vin. Et la seconde à Avoine chez Well Co’m work, un très bel espace de co-working. 

Comment choisissez-vous les producteurs locaux ? 

Nos producteurs sont sélectionnés par nous-même  pour leurs talents, bien sûr, et leurs pratiques respectueuses de l’environnement. Nous les visitons et nous goutons leurs produits. Nous veillons aussi à ce qu’ils soient sympathiques ;-). Leurs exploitations sont situées dans un rayon de 30 km autour de Saint-Benoit-La-Forêt. L’idée étant de proposer tous les produits courants. On peut faire ces courses complètes à la « Ruche qui dit oui » : légumes, fruits, laitages, fromages, confitures, miel, viandes, volaille, farine, huile etc.

Une excellente idée cadeau … comment peut-on vous contacter ?

Par téléphone au 06 66 70 17 29,
par mail thierry.truffert@uneautrecave.com
sur mon site www.uneautrecave.com ou sur www.laruchequiditoui.fr

Crédits photos : Une autre cave / Sophie LAGREE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :